« Ailante » , 1% artistique, Bibliothèque Universitaire Eugène Chevreul, Lyon (57)
Maître d’ouvrage : Rectorat de Lyon. Projet pré-sélectionné et non retenu.





Ailantus Altissima (Mill.) Swingle : ailante mot d’origine malaisienne qui signifie « arbre du ciel » nom donné à un arbre d’origine asiatique dont les graines récoltées à Pékin furent expédiées à Londres en 1751 par le père d’Incarville missionnaire français.

L’arbre sera donc la figure centrale du projet et nous en userons physiquement, métaphoriquement et symboliquement.
La devise de l’Université Lumière est « inter folia fulget ». La traduction qui nous en est donnée assimile les feuilles des livres aux feuilles de l’arbre. Cela renvoie directement à l’arbre de la connaissance et à la symbolique de l’arbre en tant que lien entre le haut et le bas, entre le monde racinaire, chtonien et le monde aérien, lumineux. La connaissance qui éclaire le monde et qui symétriquement enracine son savoir dans la ténébreuse histoire du monde.

La devise dit également la puissance de l’université à produire du savoir et à briller de cette puissance. Le savoir éclaire les ténèbres qui en retour donne à la lumière tout son éclat.
Car s’il y a l’arbre de la connaissance, il y a aussi l’arbre de la généalogie, et du rôle de la transmission du savoir. Le savoir et l’aventure de la connaissance sont conçus comme une entreprise collective rayonnante dont la bibliothèque en est une des expressions tangibles. Une fraternité, parfois houleuse, mais dont la reconnaissance est indispensable à la construction et à la transmission collective du savoir.
Dans la cour, sur « l’evergreen » (le parking), deux arbres qui en appellent d’autres. Nous y planterons un arbre symbolique. Les pages des livres ne sont-elles pas faites de la pulpe des arbres même ?
Et la Chine porte l’invention du papier. Aussi, c’est assez naturellement que j’ai pensé à cet arbre chinois l’ « Ailantus Altissima (Mill.) Swingle », parce qu’il nous relie à la Chine, au bassin asiatique et à l’invention du papier.
Mais l’histoire de l’ailante est aussi extraordinaire. Si l’arbre symbolise le savoir, l’ailante symbolise la circulation du savoir, le voyage des idées et de la connaissance. En 1751 Le père missionnaire jésuite Pierre Nicolas Le Chéron D’Incarville envoie à Londres les graines d’un arbre récoltées à Pékin. 257 années plus tard cet arbre fait partie du paysage européen, on le trouve partout, en ville comme à la campagne. De sujet exceptionnel des jardins royaux, il est devenu commun, c’est-à-dire accessible à tous. On peut y voir une métaphore du savoir et de son accès, du scriptorium monastique aux grandes bibliothèques universitaires et publiques.
Physiquement, dans la cour intérieure de la bibliothèque Chevreul l’ailante viendra poursuivre la ligne de plantation d’arbres au niveau du parking. Sa situation l’inscrira avec évidence comme arbre d’alignement mais d’une « nature » différente, il sera métaphorique de l’arbre et résolument traité de manière picturale non naturaliste. Son tronc sera orange, son feuillage sera bleu (l’ailante n’est-il pas l’arbre du ciel) et sa base claire (une place ensoleillée, une clairière). Un traitement fauve de la couleur directement issu des travaux scientifiques d’Eugène Chevreul sur la couleur. La bibliothèque porte de Chevreul et on ne peut omettre de rendre hommage à ce frottement si productif entre les travaux d’un scientifique et les recherches artistiques des impressionnistes et des fauves. La fin du 19ème siècle aura profondément bouleversé le 20ème siècle.
« Ailante » est conçu comme une place, une place publique qui s’organise autour de son arbre, un endroit pour une pause-, une conversation, une clairière et un ombrage.
A la tombé de la nuit « ailante » change de physionomie. L’ordre s’inverse. La ramure qui protège d’une lumière peut-être trop forte est éclairée par les troncs coupés. La lumière qui venait d’en haut, émane alors du sol. Une lumière vaporeuse qui vient des ténèbres et qui éclaire la nuit.

descriptif de l'œuvre | retour espace public
Contact | Plan du site | Remerciement | Liens | Mentions légales | © Philippe Lepeut et les auteurs